voyageoi 

 

L’image ci-dessus représente Socotra, une île mystérieuse de l’océan indien. Elle compose avec les îles Abd al Kuri, Darsah, Samhah et les îlots rocheux Sabuniyah et Ka’l Firawn l’archipel du même nom. L’île est sous administration Yéménite. D’origine continentale, elle faisait partie du Gondwana et s’est détaché du continent il y a 6 millions d’année. Son climat vous l’aurez devinez est chaud et influencé par les moussons. Si les régions basses sont très sèches, les côtes, le centre et les plateaux de l’île sont régulièrement arrosés. En été de Mai à Septembre, l’île est balayée par des vents violents venant du sud-ouest pouvant atteindre le 60 à 100 km/h, rendant l’accès à l’île difficile. En revanche, de novembre à mars, la mousson s’inverse apportant des pluies parfois torrentielles et des vents beaucoup moins violents mais chargés en fines poussières. L’archipel comptait en 2004, 42 842 habitants.

De Dioscoride à Socotra

Un géographe arabe du XIIe siècle, raconte que poussé par Aristote, Alexandre le Grand y aurait installé une colonie ionienne après la conquête de l’Egypte. Au Ier siècle, le Périple de la mer Erythrée fait une description de Socotra qui est appelé Dioscoride. L’île est décrite comme grande, semi-déserte, marécageuse avec quelques rivières et une faune composée de serpents, de grands lézards et de tortues. Les habitants sont décrits comme étant un mélange d’Arabes, de Grecs, d’Indiens, de pêcheurs et marins. En 639, l’île est un comptoir égypto-byzantin pour le commerce avec les chrétiens de Kerala en Inde.

Le Portugal en expansion dans l’océan indien et la mer rouge, y fonde un comptoir commercial en 1505. Les Portugais utilisent Socotra comme base pour défier les Mamelouks d’Egypte et rançonner les marchands arabes. Par la suite, Hollandais et Portugais se disputent l’archipel avant de passer sous domination anglaise en 1886, intégrant le protectorat d’Aden. Elle fera partie à partir de 1967 de la République démocratique populaire du Yémen.

Un paysage extra-terrestre

L’isolement de l’île pendant 6 millions d’années, a permis le développement d’une biodiversité unique. Comptant 700 espèces endémiques, Socotra est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et déclarée réserve de biosphère en 2003. Cette isolement, la forte chaleur et la sécheresse, ont contribué à ce que se développe une flore spectaculaire que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. 

Socotra dégagé de tout nuage

Socotra dégagé de tout nuage

L'île principale et les îles de Samhah et Darsah

L’île principale et les îles de Samhah et Darsah

voyageoi.com - socotra

Zoom sur la partie Nord-Ouest de Socotra

Zoom sur le centre de Socotra

Zoom sur le centre de Socotra

voyageoi.com - L'extrémité orientales de Socotra

L’extrémité orientales de Socotra

voyageoi.com - Zoom sur Darsah

Zoom sur Darsah

voyageoi.com - Zoom sur Samhah

Zoom sur Samhah

Pin It on Pinterest

%d blogueurs aiment cette page :