Pour vous rendre à Majunga depuis Tananarive par la route prévoyez un long périple. Je partage avec vous mon expérience et quelques conseils pour que votre trajet se passe sans mauvaise surprise.



Les origines de la RN4

La RN4 reliant Tananarive de Majunga fait plus de 500 km. Il faut sans doute remonter à 1897, pour retrouver les prémices de cette route telle que nous la connaissons aujourd’hui. Les premiers coups de pioche furent donnés par les français, lors de l’expédition de Madagascar qui conduira à l’annexion de la Grande Île. Le corps expéditionnaire traça une route qui devait relier la ville côtière de la capitale et destinée aux voitures légères.

Ce trajet, je l’ai effectué avec des amis et la famille, abord d’un minibus loué pour l’occasion. Vous pouvez également le faire via un réseau de Taxi Brousse qui proposent des services très intéressants. Le Cotisse transport fait partie des alternatives avec possibilité de réserver sur internet. Vous bénéficiez même du Wifi en illimité dans ces bus!

Départ à l’aube

Le départ s’est effectué à l’aube, car il faut d’une part se taper les embouteillages qui sont infernaux à Tananarive. D’autre part, si vous ne voulez pas arriver trop tard à destination, il n’y a pas d’autre choix que d’y aller de bonheur, étant donné la très grande distance à parcourir.

Justement, arrangez vous toujours pour arriver à Majunga ou Tana avant la tombée de la nuit. Cette route peut être dangereuse si vous roulez en pleine nuit, en raison du risque d’attaque, surtout dans le secteur d’Ankazobe. En revanche, si vous circulez de jour, vous n’avez aucun souci à vous faire.

D’immenses espaces

Des collines à perte de vue

La route de Majunga au-dessus des collines

La route de Majunga est sinueuse suivant la forme des collines

Les premières heures de route s’effectuent à travers les collines des hauts plateaux. Il fait relativement frais, d’ailleurs ce trajet je l’ai effectué au mois d’août, c’est à dire durant l’hiver austral.

Puis, vient la déception lorsque l’on commence à apercevoir de nombreux hectares de terrain noircis par le feu. Par la suite, ce sont carrément des flammes immenses que l’on observe. Ces incendies qui sont très probablement provoqués pour la culture sur brulis, vont parfois jusqu’à incendier des villages.

Des hectares de terrains incendier sur la route de Majunga

Village incendié sur la route de Majunga

La longueur de la route se fait rapidement sentir

La route est longue et il est impossible de faire se trajet d’une seule traite. Plusieurs arrêts seront nécessaires tout au long de la route pour se dégourdir les jambes et rapidement se restaurer.

Sur la route de Majunga, plus de 500 km de route

Progressivement, le climat évolue. La fraîcheur des hauts plateaux laisse place à la chaleur, au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la capitale.

Où manger sans risque ?

Nous faisons une longue halte à Maevatanana pour prendre notre déjeuner. La chaleur y est difficilement supportable. Il n’y a pas de vent et l’ambiance est suffocante. Cette ville est un point d’arrêt très prisé pour se nourrir.

Je vous recommande le restaurant Kat-Sem. Le repas y est bon et vous pouvez commander à l’avance par téléphone. A noter que je n’ai jamais eu de problème gastrique après y avoir mangé et Dieu sait à quel point mon estomac d’occidental est sensible.

Ce détail est très important, car une gastro transformerait votre périple en véritable enfer. Soyez donc vigilant avec les petites choses que vous achetez en route.

Traversée de Betsiboka

Après de longues et de longues heures de route, nous arrivons enfin au fleuve de Betsiboka. En cette période de l’année celui-ci est à sec. Mais durant l’été austral, avec les fortes pluies orageuses estivales, le fleuve peut se déchaîner et prendre des allures très impressionnantes.

Fleuve de betsiboka à Madagascar

Fleuve de Betsiboka à Madagascar

La chaleur est permanente. On sent qu’on approche des côtes Nord-Ouest de Madagascar. Les rives du Canal du Mozambique approchent.

Les derniers kilomètres sont les plus difficiles

Les dernières heures de route sont pénibles. Nous sommes tous écrasés par la fatigue et la chaleur. Nous sommes pressés d’arriver à Majunga.

En même temps, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous arrêter dans ces petits villages que nous croisons, pour acheter des cuisses de nymphes grillées, des brochettes, des fruits etc etc…

Arrivée après 12h de route

La nuit est tombée et quasiment l’ensemble des passagers du minibus ont lâché prise. Mes jambes, mes fesses et mon dos n’en peuvent plus. Je ne parviens plus à trouver de position agréable et soulageante.

Enfin, nous apercevons les lumières rouges de Berivotra. C’est le repère habituel qui indique que nous ne sommes plus loin de Majunga.

Finalement, nous arrivons enfin dans la ville vers 21H! Il aura fallu 12h de route pour arriver à destination. Majunga est vraiment une ville qui se mérite.

C’est long mais c’est beau

Le trajet est long et un peu épuisant. Il ne faut pas le cacher pour que vous ne soyez pas surpris. Il faut s’y préparer et prévoir de quoi faire pour passer le temps. Faites des arrêtes de courtes durée pour vous dégourdir les jambes, c’est très important et surtout hydratez vous bien.

Si vous êtes du genre à avoir le mal du transport, prévoyez des médicaments pour la route.

Attention à ce que vous mangez en chemin, les estomacs fragiles pourraient ne pas supporter certains mets locaux.

Pour votre sécurité, faites tout pour arriver à destination avant d’être en pleine nuit.

Profitez…

Mais surtout, n’oubliez pas de profiter de cette aventure, des paysages que vous verrez ou des gens que vous rencontrez.

Je vous conseille de faire ce voyage avec des amis ou la famille pour l’ambiance. Il n’y a rien de mieux pour vivre cette aventure.

%d blogueurs aiment cette page :