L’épidémie de Dengue s’amplifie à l’île de la Réunion. Selon la Préfecture, le nombre de cas signalé a connu une augmentation significative.

Le Sud épicentre de l’épidémie

Le Sud de l’île est a priori le secteur représentant l’épicentre de l’épidémie. Les Avirons, l’Hermitage, Piton Saint-Leu sont de nouvelles zones de transmission.

En revanche, la circulation à Saint-Louis et la Rivière Saint-Louis reste toujours très active selon le communiqué de la Préfecture.

Pour lutter contre une reprise épidémique majeure, la Préfecture ainsi que l’ARS Océan Indien, ont décidé de renforcer le dispositif d’intervention sur le terrain.

Renforcement des effectifs de lutte anti-vectorielle

L’épidémie de dengue s’intensifie à La Réunion
L’épidémie de dengue s’intensifie à La Réunion

Des recrutements sont actuellement en cours pour le renforcement de l’équipe de lutte anti-vectorielle. Formés et équipés par les agents de l’ARS, ces renforts intégreront progressivement le dispositif à partir de cette semaine.

La Préfecture rappelle que ces actions seront efficaces à condition que la population agisse elle aussi de manière responsable pour limiter la prolifération du moustique vecteur de ce virus.

Les chiffres clés

Depuis le 1er janvier 2018, 6 909 cas de dengue sont confirmés. À noter que 15 cas ont été importés. Enfin, du 7 au 1er janvier 51 cas ont été confirmés.

LIRE PLUS : Plus d’articles sur l’actualité du moment dans l’océan indien

Depuis 2019, on compte 162 hospitalisations pour dengue et 480 passages aux urgences. 6 décès dont 3 ont été considérés, après investigations, comme directement liés à la dengue.

Qu’est ce que la Dengue?

La dengue ou « grippe tropicale » est une maladie transmise par la piqûre d’un moustique du genre Aedes porteur de l’un des quatre virus de la dengue. Il n’y a pas de transmission directe de personne à personne.

Les symptômes

Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) se manifestent dans les 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne) qui suivent la piqure par le moustique.

La dengue touche indifféremment les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes. Le plus souvent bénigne bien qu’invalidante, la dengue peut toutefois se compliquer de formes hémorragiques.

Le traitement

Il n’existe ni traitement curatif spécifique ni vaccin contre la dengue. Le traitement est avant tout symptomatique, notamment de la douleur et de la fièvre.

Toutefois, l’aspirine et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont contre-indiqués du fait du risque hémorragique.

Comment se protéger de la Dengue?

En premier lieu, la lutte contre les moustiques vecteurs et la protection individuelle (répulsif, port de vêtements longs et amples…) constituent les meilleurs moyens de réduire le risque épidémique.

En second lieu, les personnes résidant dans une zone susceptible d’être concernée par une endémie ou une épidémie de dengue peuvent contribuer à diminuer ce risque.

Ainsi, il est capitale de lutter contre les moustiques en détruisant les gîtes larvaires potentiels, que constitue toute réserve d’eau stagnante à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile.

Utilisation du répulsif

Tout d’abord, ils sont à appliquer sur toutes les parties du corps non couvertes, pendant les périodes de la journée où le risque de se faire piquer par des moustiques est le plus important (le matin et le soir).

Sachez que la durée de la protection varie de 4 à 8 heures. 

Par contre, des produits spécifiques sont réservés pour l’enfant et la femme enceinte.

Pour conclure, consultez les recommandations de l’ARS OI sur le site internet. N’hésitez pas à consulter votre pharmacien pour plus de précisions.

%d blogueurs aiment cette page :